Un impératif social et éducatif: comment prévenir les violences sexuelles et soutenir les victimes dans les universités de Serbie?

Par Bejan Šaćiri

Une étude récente a révélé que deux tiers des répondantes auraient effectivement recherché de l'aide s'il y avait eu un mécanisme / service de soutien à la faculté.

Lire en English et en Espagnol.

Les recherches mondiales révèlent des niveaux de violence sexuelles élevés dans les établissements d’enseignement supérieur,[1],[2],[3] les jeunes femmes étant plus souvent exposées à la violence sexuelle que les jeunes hommes.[4],[5] La violence sexuelle se manifeste par un large éventail d'actes: de commentaires et demandes verbales, démonstrations non verbales, actes quid pro quo, contact physique indésirable pouvant aller jusqu’au viol. Cela a de graves conséquences pour la santé mentale et physique des étudiantes, y compris leurs résultats scolaires.[6],[7]

Des études limitées suggèrent des incidents d’ordre de violence sexuelle dans les universités serbes, mais le sujet n'est pas été approfondi [8],[9]. Les universités serbes ne sont pas suffisamment équipées pour identifier et répondre efficacement à la violence sexuelle, ce qui expose les étudiantes qui signalent ce genre d’attaque à un risque de victimisation secondaire. En plus du manque de services adéquats sur les campus, les survivantes ne sont pas non plus informées des services de soutien aux victimes disponibles dans la communauté. Une étude récente a révélé que deux tiers des répondantes auraient effectivement recherché de l'aide s'il y avait eu un mécanisme / service de soutien à la faculté.[10] En conséquence, les cas de violence sexuelle n'ont pas été signalés.

 

Violence sexuelle dans les universités de Serbie: Sensibiliser et développer des mécanismes innovants de soutien aux victimes

Violence sexuelle dans les universités de Serbie: Sensibiliser et développer des mécanismes innovants de soutien aux victimes, VDS, soutenu par l'Initiative de recherche sur la violence sexuelle et le Groupe de la Banque mondiale à travers le Prix du développement des marchés pour innovation dans la  prévention et réponse à la violence sexiste [Development Marketplace Award for Innovation in the Prevention and Response of Gender Based Violence]. Le projet vise à contribuer de manière significative à la sensibilisation à la violence sexuelle dans les universités serbes et à l'amélioration des réponses institutionnelles à cette forme de violence (sexiste). La première étape du projet consiste à collecter des données sur la violence sexuelle dans les universités de Serbie. L’enquête à mener présentera une combinaison de l'enquête sur la victimisation et une étude d'auto-évaluation de la délinquance. Elle sera menée sur un échantillon d’étudiantes universitaires dans quatre centres universitaires de Serbie.

L'enquête fournira des informations sur la prévalence, l'incidence, les caractéristiques et les conséquences de la violence sexuelle contre les étudiantes. Elle tentera également d'obtenir des informations sur les violences sexuelles commises par les étudiants envers leurs camarades ou le personnel universitaire. Les données éclaireront l'élaboration d'une intervention comprenant trois éléments interdépendants: renforcement des capacités du personnel universitaire à identifier et  répondre aux victimes de violences sexuelles et à les orienter vers les services disponibles; établir un dialogue avec les universités sur le renforcement des politiques et pratiques existantes en matière de violence sexuelle; et l'établissement d'un réseau et de coopération entre les universités et les services de soutien aux victimes dans la communauté afin d'assurer une assistance rapide aux victimes. Ce projet innovant contribuera largement à améliorer la capacité des universités serbes à répondre efficacement à la violence sexuelle et à soutenir les victimes. Des programmes efficaces d'identification, de soins et de soutien des victimes peuvent aider à réduire les niveaux de violence et à prévenir la victimisation secondaire.

 

Le rôle central des organisations de défense des droits des femmes dans la fourniture de soins et de soutien aux survivantes

Les organisations de défense des droits des femmes (WRO) sont des partenaires clés de ce projet car pour les survivantes, elles constituent une partie essentielle du réseau de référence. Les WRO ont une expertise et une expérience étendues dans l'assistance et le soutien aux victimes de violence en général et aux femmes victimes de violence sexuelle en particulier. Le service d'aide aux victimes, qui est géré par la Société de victimologie de Serbie depuis 2003 - VDS Info and Victim Support - fait partie de ce réseau. Il fournit des services aux survivantes de la violence, y compris les survivantes de la violence sexuelle.

VDS Info and Victim Support [VDS Info et soutien aux victimes] offre un soutien aux survivantes et aux membres des familles des victimes, ainsi qu’aux autres personnes affectées par un crime ou un événement préjudiciable. Les victimes sont informées de leurs droits et de la manière de les exercer, reçoivent un soutien émotionnel, une guidance, un soutien aux témoins et un soutien pour contacter les institutions étatiques. Les principes de VDS Info et Victim Support Service sont: le respect des victimes et de leur dignité, leurs besoins et leur affect; l'engagement à défendre les droits des victimes; un climat de confiance et de confidentialité.

Le VDS relie la théorie, la recherche et la pratique dans le développement et le plaidoyer pour des mécanismes innovants afin de prévenir et répondre efficacement à la violence sexuelle. Grâce à cette étude, l'équipe de professionnels de VDS utilisera des preuves pour créer des institutions tertiaires serbes qui sont des espaces d'apprentissage sûrs pour tous les jeunes hommes et femmes, libres de toutes les formes de violence sexuelle.

#16Days2020

#GBVSolutions

#SVRIResearchGrant

www.facebook.com/viktimolosko.srbije/

www.instagram.com/viktimoloskodrustvosrbije/

 

Courte biographie de l’auteur

Dr Bejan Šaćiri (Ph.D. en psychologie) est chercheur à la Société de Victimologie de Serbie et coordinateur du service d'assistance aux victimes VDS. Il est également maître de conférences à la faculté de médecine des études appliquées «Milutin Milanković» (Belgrade, Serbie). Ses recherches portent sur la violence domestique, la discrimination, les délinquantes en prison, la psychologie du mariage et de la famille et l'éthique professionnelle en psychologie. Il travaille également comme conseiller individuel et conjugal.

 


[1]Kearney, L. K., Gilbert, L. A. (2012) The Role of Ethnicity in Mexican American and Non Hispanic White Students’ Experience of Sexual Harassment. Hispanic Journal of Behavioral Sciences, 34(4), pp. 507-524 [Le rôle de l’éthnicité dans l’expérience des étudiants blancs, mexicains, américains et non hispaniques en matière de harcèlement sexuel. Journal hispanique des sciences du comportement, 34 (4), pp. 507-524]

[2]Rademakers, J. J., van den Muijsenbergh, M. E., Slappendel, G., Lagro-Janssen, A. L. M., Borleffs, J. C. C. (2008) Sexual Harassment During Clinical Clerkships in Dutch Medical Schools. Medical Education, 5, str. 452–458. [Harcèlement sexuel pendant les stages cliniques dans les écoles de médecine néerlandaises. Éducation médicale, 5, str. 452–458.]

[3] McMahon, S., Wood, L., Cusano, J., and Macri, L. M. (2018) Campus Sexual Assault: Future Directions for Research. Sexual Abuse, pp. 1–26. [Agression sexuelle sur le campus: orientations futures de la recherche. Abus sexuel, p. 1–26]

[4]Sivertsen, B., Nielsen M. B., Madsen I. E. H., Knapstad, M., Lønning, K. J., Hysing, M (2019) Sexual harassment and assault among university students in Norway: a cross-sectional prevalence study. BMJ Open; 9:e026993. [Harcèlement et agressions sexuels parmi les étudiants universitaires en Norvège: une étude de prévalence transversale. BMJ Open; 9: e026993].

[5] Bondestam, F. & Lundqvist, M. (2020) Sexual harassment in higher education – a systematic review. European Journal of Higher Education, [Harcèlement sexuel dans l'enseignement supérieur - une revue systématique. Journal européen de l'enseignement supérieur] DOI: 10.1080/21568235.2020.1729833, https://doi.org/10.1080/21568235.2020.1729833.

[6]Huerta, M., Cortina, L. M., Pang, J., Torges, C., Magley, V. (2006) Sex and Power in the Academy: Modeling Sexual Harassment in the Lives of College Women. Personality and social psychology bulletin, 32, str. 616-628.

[Sexe et pouvoir dans le milieu universitaire:  Modélisation du harcèlement sexuel dans la vie des étudiantes. Bulletin de la personnalité et de la psychologie sociale, 32, str. 616-628.]

[7] Ogbonnaya LU, Ogbonnaya CE, Emma-Echiegu NB. (2011). Prévalence de l’harcèlement  sexuel /victimisation des étudiantes female students à l’université Ebonyi Abakaliki, Nigeria sud est. Journal de médecine communautaire et de santé primaire ;23(1&2):56–57.

[8]Dimitrijević, A., Mladenović, M. (2017) Seksualno uznemiravanje studenata: Rezultati istraživanja (Sexual Harassment ­of­  Students­–­Survey­Results). Temida, 2, pp. 291-309

[9]Autonomni ženski centar (2018) Percepcija i iskustvo mladih u vezi sa seksualnim uznemiravanjem. Autonomni ženski centar

[10]Dimitrijević, A., Mladenović, M. (2017) Seksualno uznemiravanje studenata: Rezultati istraživanja (Sexual Harassment ­of­  Students­–­Survey­Results). Temida, 2, pp. 291-309

Add new comment

Filtered HTML

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
4 + 13 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.